Romance, Young adult

Songe à la douceur

couv-Songe-a-la-douceur-plat-1-188x300

Titre: Songe à la douceur

Auteur: Clémentine Beauvais

Éditeur: Sarbacane (Exprim’)

Parution: 24 Aout 2016

Pages : 240

 

4ème de couverture

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon.

Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer.

Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Mon Avis

Après avoir lu, Comme des images, la louve et les petites reines, j’avoue que je me languissais d’un prochain livre de Clémentine Beauvais… Aussi lorsque les éditions Sarbacane m’ont proposé le partenariat, j’ai sauté de joie ! En plus un roman en vers libres, et donc une mise en page inhabituelle,…c’est très attirant.

Il y a donc deux protagonistes principaux dans notre histoire… Tatiana et Eugène qui se sont rencontrés adolescents, se sont apparemment aimés, et se sont séparés après un drame. Dix ans plus tard, ils se retrouvent, par pur hasard dans le métro. Aucun des deux n’a réellement fait sa vie amoureuse et bientôt des questions se posent. Pourraient ils avoir de nouveaux sentiments l’un pour l’autre ? Ont ils beaucoup changé ? Et durant tout ce temps, qu’est ce qu’il s’est passé ?

Nos deux personnages vont donc nous faire revivre ce passé qui les a uni puis déchirés, tout en se demandant ce qu’il est possible d’en faire à présent. Une double histoire d’amour devant lesquelles on ne peut rester stoïque.

Du coté de l’écriture, c’est tout bonnement magnifique. Les vers se suivent et Songe-a-la-douceur_p230-231s’entremêlent, la narratrice s’insère souvent dans l’histoire le temps de quelques mots et nous voilà pris dans un tourbillon poétique, un opéra de mots, qu’il est bien difficile de quitter des yeux. Le texte lui même s’adapte au bon vouloir de l’auteur qui s’amuse avec la disposition, la grosseur, le sens des mots. C’est du jamais vu et j’ai déjà pu remarqué combien cela a plu sur la blogosphère.

Je vais quand même freiner là  mon avis positif car si j’ai trouvé cela fort original, que cela m’a fait sourire, et que nos deux amoureux sont forts sympathiques, j’ai trouvé le rythme très lent. Voilà le seul défaut que je peux trouver à cette romance. Je m’y suis ennuyée. En même temps je sais aussi que ce genre n’est vraiment pas ma tasse de thé, ce qui peut donc expliquer ma petite déception de ne pas réussir à me plonger totalement dans l’intrigue, d’avoir eu du mal à en finir la lecture et malheureusement d’en faire baisser ma note personnelle.

Néanmoins, je pense que ce roman aura un fort succès auprès du public, il a tout pour plaire, et l’auteur est vraiment hors du commun. Je continuerai de lire avec plaisir Clémentine Beauvais, et je vous souhaite une excellente lecture^^

kinou content 2

1 thought on “Songe à la douceur”

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s