Historique, Seinen

Marie Antoinette, la jeunesse d’une reine

marie-antoinette-glenat

Titre: Marie Antoinette, la jeunesse d’une reine

Mangaka: Fuyumi Soryo (Cesare,…)

Éditeur: Glénat

Genre: Seinen / Historique

Pages: 180

Saga: One shot.

 

Résumé

Vienne, 1770. La jeune Antonia, fille de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, entreprend un voyage pour vivre auprès de son mari, le dauphin de France Louis-Auguste. Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais vus, et pourtant ils se sont juré amour et fidélité afin de réconcilier leurs nations respectives. Rapidement présentée à celui dont elle devra partager la vie, « Antoinette » se retrouve propulsée dans un nouveau monde : la cour de Versailles. C’est là, dans cet environnement aux codes si déroutants, qu’elle va apprendre à découvrir la personnalité de son époux si mystérieux : Louis XVI, futur roi de France… L’amour pourra-t-il naître d’un mariage arrangé ?

Mon Avis

La masse critique du site Babelio m’a permis de découvrir ce mangas traitant d’une figure française très connue. Néanmoins, sa jeunesse était pour moi une inconnue totale aussi ai je pris grand plaisir à entamer ma lecture.

Et première surprise, notre Marie Antoinette se nomme en vérité Antonia ! (excusez mon ignorance). Nous la découvrons toute jeune, alors qu’elle doit quitter sa famille pour aller vivre en France, avec un prince dont elle ne connait que le nom. Ah si elle possède son portrait, et d’ailleurs lui aussi (peu ressemblant tout ça, presque à mourir de rire). Bref on sent l’inquiétude de la jeune femme qui se marie pour réconcilier deux pays. Les formalités sont assez écrasantes pour elle avant la rencontre, et elle se retrouve dépossédée de son nom et de son pays. Dorénavant, elle sera Marie Antoinette, Dauphine de France. Et enfin viennent les présentations, ainsi que l’étiquette de la cours de Versailles…

J’ai été vraiment choquée du peu de cas que l’on faisait à l’époque des sentiments, des 7qpavaxxskfcbdvgkxmgt3bzjs4280x388émotions, des deux promis au nom d’une alliance. Bien sur je connais l’histoire et je sais combien les mariages arrangés furent nombreux, cependant se pencher sur l’un d’eux, de manière imagée et profonde était vraiment nouveau. Antonia est présentée comme une jeune femme douce et un peu naïve, encore une enfant. Elle nous montre beaucoup de courage et de dignité tout au long de l’oeuvre bien qu’elle ai énormément de mal avec les usages de la cours de France. Il semble qu’en Autriche, il y ai moins de codes… Enfin, tout est fait pour que l’on s’attache à la demoiselle qui doit conquérir le coeur du futur roi de France, plutôt renfermé et mystérieux.

Je me suis régalée d’apprendre et comprendre aussi facilement des moeurs d’une autre époque. J’ai beaucoup apprécié le dessin fin et précis du mangaka. Tout est limpide et si beau à regarder… Et les ambiances sont parfaitement recndues, de part les expressions de visage, les gestes ou encore les quelques mots qui accompagnent le dessin.

En bref, c’est un petit bijoux à ne pas manquer. Même les plus réticents en matière d’histoire seront séduits par les valeurs, le dessin, l’humour ou tout autre aspect qui peut ressortir de ce tome unique. Personnellement j’aurais bien lu une suite, et c’est avec tristesse que j’ai vu arriver la fin de ce mangas sans possibilité de continuité…

kinou-tt-heureux

 

 

1 thought on “Marie Antoinette, la jeunesse d’une reine”

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s