Adulte, Dystopie, Romance, Young adult

La loi de Gaïa

41vqgz60mwl-_sy346_

Titre: La loi de Gaia

Auteur: Caroline giraud

Éditeur: Bookelis

Genre: Dystopie/romance

 

 

4ème de couverture

Loi de Gaia, article 1
Les survivants du pays détruit par l’explosion nucléaire sont déchus de leur humanité et doivent porter un tatouage permettant de les identifier. Chaque tatouage représentera un animal symbolisant le crime commis. Un loup pour le meurtre, un lion pour le viol, un renard pour la torture et un tigre pour le rapt d’enfants.
Article 2
Les tatoués seront distribués aux familles et amis des victimes pour leur permettre de se venger de leurs crimes. Un maître a tous les droits sur son tatoué, excepté celui de le tuer. Il peut le battre, l’exploiter, le revendre, l’enfermer, etc.
Article 3
Toute atteinte d’un tatoué sur un civil sera punie par un emprisonnement à vie dans un camp de torture.

Paris croule sous les bombes et les fusillades depuis que Kagan Közul est revenu se venger de ceux qui l’ont injustement envoyé en prison cinq ans auparavant. Des trois coupables, il n’en reste plus que deux : Sarah et Milian se haïssent, mais à présent ils doivent survivre, ensemble.

Mon Avis

Merci Calorine Giraud pour cette lecture dont j’ai pu profiter. Il est vrai qu’il m’a fallu le résumé pour attirer mon attention faute d’accroche dans le titre ou la couverture.

Nous voici donc transportés dans un monde où les hommes (et femmes) sont séparés en deux catégories : D’un coté nous avons les humains comme vous et moi, normaux, et de l’autre, les tatoués. Ceux ci sont d’un pays qui n’existent plus et portent des tatouage selon le crime qu’ils ont commis. Ils sont clairement devenus les esclaves de cette société nouvelle. Des domestiques, hommes à tout faire,… on peut tout leur faire sauf les tuer.

A partir de là, nous allons suivre deux histoires en parallèle. Le passé et le présent. Dans le passé c’est Kagan, le tatoué calme et sans histoire, qui raconte sa vie en tant que domestique dans une famille. Une routine qui va se trouver perturbée par l’apparition de Sarah, la fille de la maison. Ces deux là vont créer des liens au fil du temps.

Au présent, c’est Sarah qui nous conte sa vie, dans un Paris qui n’est plus que l’ombre de lui même depuis que Kagan Közul s’est échappé de prison et cherche à se venger de tout ceux qui lui ont fait du mal. Que s’est il passé pour qu’on en arrive là ?

Les personnages en eux même sont intrigants. Personnellement je voulais m’attacher à eux, mais je ne savais pas si je le devais… j’avais comme peur de m’attacher à des personnes qui allaient devenir mauvaises par la suite. Du coup je suis vraiment restée spectatrice, immergée mais juste observatrice, tiraillée entre ce passé et ce présent qui changeait visiblement tout…

Ce choix d’écriture rend la lecture très addictive. On cherche à comprendre, à relier passé et présent, on traverse tout un panel d’émotion et on voit combien les personnages  peuvent évoluer en quelques années. C’est donc beaucoup d’émotion, d’impatience, qui nous poussent à terminer très (trop ?) rapidement ce roman. A noter que j’ai adoré la fin, qui sort de l’ordinaire et qui permet une approche réaliste du monde de l’auteur. Vraiment magnifique.

Franchement, je ne suis pas passée loin du coup de coeur et je sais que nous sommes pas mal à avoir succombé au charme de ce livre. N’hésitez pas, lancez vous, la romance n’est pas pesante loin de là, c’était ma seule crainte, qui s’est révélée fausse^^

kinou-tt-heureux

 

 

 

3 thoughts on “La loi de Gaïa”

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s