Adulte, Chroniques romans, Dystopie, Science fiction / Fantasy, Young adult

Ready player one

téléchargementTitre: Ready player one

Auteur: Ernest Cline

Éditeur: Michel Lafon

Parution : Mars 2018

Pages: 405

Genre: futuriste, Geek, SF

4ème de couverture

L’avenir d’un monde en jeu, une quête pour la récompense suprême.
Êtes-vous prêts ?

2045. La réalité est devenue insoutenable. Les rares moments pendant lesquels Wade Watts se sent vraiment exister sont ceux où il est connecté à l’OASIS, un vaste monde virtuel dans lequel la majeure partie de l’humanité passe son temps.
Quand l’excentrique créateur de l’OASIS meurt, il laisse derrière lui une suite d’énigmes complexes inspirées par son obsession pour la pop culture des décennies passées. Le premier à les résoudre deviendra l’héritier de son immense fortune et, surtout, contrôlera l’OASIS.
Et Wade résout la première énigme. Il est soudain assiégé de rivaux qui tueraient pour accéder au trésor. La course est lancée. Une seule façon d’y survivre : la gagner.

Mon Avis

La couverture m’a beaucoup attirée. Je remercie donc les éditions Michel Lafon de m’avoir permis de lire cette oeuvre. Dans laquelle je dois dire que je me suis bien amusée. Je n’ai pas encore vu le film sorti il y a peu par contre^^

Au niveau intrigue, nous sommes dans un futur assez proche. En 2045, c’est le chaos sur notre brave planète. Tout le monde ou presque vit dans des bidonvilles, des caravanes,… et dans la pauvreté totale. Pour s’évader de cette réalité effroyable, Wade, un jeune homme, se plonge dans l’OASIS, un monde virtuel infiniment grand. Et ce n’est pas tant sur le monde réel que l’on va se concentrer mais bien sur cet OASIS. Car son créateur vient de mourir et de mettre en jeu toute sa fortune dans une chasse au trésor. Une série d’énigmes à résoudre dans le monde virtuel afin d’y dénicher le Graal. Wade, en grand fan du créateur comme son ami Aech, va se lancer dans l’aventure. Reste à savoir jusqu’où cette course va les mener.

Nous voici confrontés à un monde assez complexe. Une approche minimale du Gaming et de son vocabulaire est fortement conseillée afin de comprendre l’univers que représente l’OASIS et comment il fonctionne. Heureusement le livre est bourré de notes renvoyant à la fin du livre pour être accessible à tous. Je n’ai eu aucun souci pour ma part ayant joué quelques fois à des MMORPG. A partir de là, la lecture est agréable, simple et très fluide. Je n’ai pas vu les pages se tourner, prise dans la quête tout comme Wade et les autres.

Il y a une énorme pression ajoutée dans l’histoire puisque à chaque fois qu’une énigme est découverte par un joueur, un tableau d’affichage se met à jour et ainsi, le monde entier peut voir où en sont les joueurs. C’est aussi un problème lorsque des personnes possédant mauvaises intentions veulent à tout prix vous mettre la main dessus… et ce dans le monde réel. Bref, vous comprenez donc qu’ici, il y a bien plus que le virtuel qui est en jeu finalement. La vie ou la mort…

Coté personnages, c’est assez vaste. Wade est un jeune homme foncièrement bon, gentil, naïf au début, calé en réparation. il va évoluer au fil du roman et de ses intrigues. Aech, son meilleur ami, à l’air d’un fonceur qui aime rire, sait à peu près tout faire et sur qui on peut compter. Art3mis, une fille a priori rusée et belle à tomber, va se révéler d’une grande aide aussi. Ou bien une redoutable ennemie ? et enfin Daito un jeune japonais méfiant et réservé. Voici nos principaux chasseurs. Je vous donne si peu de précisions sur Aech et Art3mis et Daito pour la simple et bonne raison que ce sont des avatars…

Les suivre le long de leur quête serait déjà en soit super intéressant, tant au niveau valeurs humaines qu’aventure. Néanmoins l’auteur y a rajouter un contenu on ne peut plus comique. En effet, le créateur de l’OASIS est un fan incontesté des années 80, que ce soit au niveau gaming, mode, films,… Aussi nos ados ont tout appris des eighties et nous qui n’en sommes pas bien loin, pouvons en trouver des références absolument partout.  Pac-Man, Donjons et dragons… j’étais juste morte de rire à certains passages qui m’ont grandement rappelé certains moments passés devant ma propre console.

Il n’y a pas de temps mort ici, que ce soit en réel ou dans le virtuel, finalement il n’y a pas grande différence. La méchanceté est partout mais l’humanité aussi. C’est juste un autre terrain de jeu.  On enchaîne les quêtes, les fausses pistes, les fuites et les victoires jusqu’à parvenir à la fin du roman. Laquelle me convient à peu près. Je me demande s’il n’existe pas une suite. Je n’ai pas fait de recherches mais je sais que le livre est plus vieux et que ce format est une réédition. Et comme il reste beaucoup de questions non exploitées, notamment sur le monde réel qui n’est quasi pas exploité, je ne peux être totalement satisfaite.

En somme, je me suis amusée, j’en ai pris plein les mirettes au niveau virtuel. J’ai apprécié le coté profond de l’histoire, et j’ai finis très rapidement ce roman qui ne demande pas de réflexion particulière. De la détente en somme. J’espère de tout coeur qu’une suite ou quelque chose dans le genre existe et puis il me reste également à voir le film… Voici un roman qui fait du bien à condition d’aimer les jeux et le virtuel évidemment, un roman qui fait retomber la pression et il est tombé pour moi à point nommé ^^

kinou tt heureux

4 réflexions au sujet de “Ready player one”

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s