Adulte, Chroniques romans, Drame, Non classé, Romance, Tranche de vie

La mélancolie du kangourou

CVT_La-melancolie-du-kangourou_2208

Titre: La mélancolie du kangourou

Auteur: Laure Manel

Editeur: Michel lafon

Parution: Mai 2018

Genre: Drame/romance

 

4ème de couverture

Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement. Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrépressible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson. Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?

Mon Avis

Je tiens pour commencer à remercier les éditions Michel lafon qui m’ont permises de lire ce roman. Je n’ai pas lu le précédent titre de cette auteur mais je n’en ai entendu que tu bien et le résumé de celui ci m’a touchée.

Antoine et sa femme forment un joli couple. Quoique un peu distant car ils sont très pris par leurs travaux respectifs. Ils désirent un enfant, et le bel événement ne tarde pas à pointer son nez. La joie est immense, la naissance approche. Et le Jour J c’est la catastrophe. Alors que rien ne le laissait prévoir, La femme d’Antoine meurt pendant l’accouchement le laissant complètement seul et désemparé face à son nouveau rôle. En effet sa fille Lou, est là. Se sentant incapable de gérer sa paternité et la perte de son amour, il demande d’abord l’aide de sa mère pour s’occuper de la petite. Il n’a pas envie de le faire, ni de s’approcher d’elle… Il sombre dans une dépression de laquelle il pense sortir en retournant travailler au plus vite. Et Lou ? Il va lui trouver une nounou. C’est ainsi que débarque Rose, une jeune fille positive et pleine de vie, qui rêve d’intégrer une école de danse et pour qui ce job tombe à point nommé. Très vite, elle s’attache à ce nourrisson qui n’a rien demandé, et a besoin d’attention, d’amour que son père refuse de lui donner. Grâce à sa spontanéité, sa gentillesse, son tact, et son passé, Rose parviendra t’elle à faire naître l’amour entre Antoine et sa fille ? Comment vont se dérouler les premières années de vie de la petite Lou sans sa maman ? Antoine va t’il réapprendre à vivre, à aimer, à vivre ?

Voici une histoire qui m’a bouleversée, un roman qui pourrait parfaitement refléter des faits réels et qui touche profondément quiconque entamera sa lecture. Impossible de passer à coté de ce drame et de ses conséquences. L’auteure maîtrise très bien son sujet et nous pousse à tourner les pages afin de connaître la suite de l’histoire des protagonistes qui sont si attachants et proches de nous qu’on pourrait se retrouver dans certaines de leurs pensées ou leurs actes.

Pour autant, on ne tombe pas dans le drame, la mélancolie, la longueur. Loin de là. On nous projette en avant, dans le positif, le présent, et le futur. La personnalité de Rose y est pour beaucoup. De même que la petite Lou qui nous fait sourire, et donne envie d’aller de l’avant. De sortir son père de son mutisme. La plume de l’auteur est douce, sans fioritures et profonde. Tout est développé, on ne passe pas du drame à l’euphorie, on explore les possibilités, les échecs, les réussites du moment. On nous invite à profiter de chaque petit instant de bonheur.

Oui j’ai eu un beau coup de coeur face à cette histoire si réaliste. D’autant plus que la vie privé de nos personnages n’est pas oubliée. Rose à des amis, un petit copain, à qui elle doit aussi rendre des comptes, des décisions importantes à prendre. Antoine à un travail, des voyages à entreprendre, un deuil à effectuer. Même Lou n’est pas un bébé parfait. Bref rien n’est oublié et je trouve cela vraiment important. Les petits détails sont parfois ce qui font les grands romans. Alors certes j’ai eu envie de pleurer, mais j’ai surtout beaucoup souris à la vie, j’ai profité, j’ai râlé aussi (ça c’est habituel), et j’ai accueilli avec plaisir cette profonde histoire dont personne ne peut ressortir indemne je pense.

Pour résumer, n’hésitez pas, prenez votre temps dans cette lecture, appréciez chaque petit moment de joie, partagez le quotidien parfois vraiment compliqué de nos personnages et vivez avec eux cette lente remontée vers la vie

 

1 réflexion au sujet de “La mélancolie du kangourou”

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s