Adulte, Chroniques romans, Drame, Tranche de vie, Young adult

Tim au coeur d’or

Tim au coeur d'or par Quetier

Titre: Tim au coeur d’or

Auteur: Olivia Quetier

Éditeur: Le lys bleu

Paurtion: Mai 2018

Genre: Tranche de vie, drame

 

4ème de couverture

Timothé vit en Lozère. Sa mère est alcoolique, son père un homme simple et bourru. Il veut devenir artiste peintre. Il met tout en acte pour tout quitter. Mais il est ramené sans cesse à cette mère qu’il s’imagine pouvoir sauver. Timothé vit ses années de lycée dans la peur que sa mère ne sombre dans la dépression. Cependant, ses amitiés et sa passion du dessin le maintiennent debout. Nous le retrouvons 17 ans plus tard. Il peine à trouver sa place dans le milieu de l’art dont il ne supporte pas les codes. Pourra-t-il faire éditer sa bande dessinée « Tim au coeur d’or » ? Il est marié, vit à Paris avec un enfant. Sa femme consomme beaucoup de drogues et Timothé se retrouve à nouveau confronté à l’addiction. Il comprendra qu’il doit prendre des distances avec la destructivité qui touche ses proches pour pouvoir avancer. Durant les vingt années que traverse le roman, il cherchera à se dégager de cette place assignée par les liens familiaux.

Mon Avis

Je remercie l’auteur pour la lecture de son roman. C’est une histoire dont on ne ressort pas facilement, qui accroche au coeur et qu’on oublie pas.

Notre héros, c’est Timothé. Il habite en lozère avec ses parents. Fils unique, il est entouré d’un père absent et bourru, ainsi que d’une mère alcoolique. Son parcours scolaire n’est pas au beau fixe mais Tim s’accroche. Il rêve des beaux arts. Son refuge à lui c’est le dessin. Il a un véritable talent pour ça. Alban, son meilleur ami l’aide aussi à tenir bon même lorsqu’il passe son temps à s’occuper de sa mère ivre et à cacher les bouteilles d’alcool. On entrevoit un avenir compliqué pour ce jeune homme qui garde tout de même un amour profond pour sa mère qui ne veut pas qu’il la quitte, qui s’inquiète pour lui, presque trop.
Et puis nous allons le retrouver plus tard père d’un enfant, comment a t’il évolué ? Pourra t’il faire éditer sa BD ? Les drogues, l’alcool vont elles joués un rôle dans sa nouvelle vie ? Et sa relation avec sa mère ?

Voilà un roman qui se dévore rapidement, car il est impossible de ne pas vouloir voir Timothé heureux. Alors on tourne les pages, les unes après les autres pour découvrir les moyens qui lui permettront peut être de se libérer des chaînes qui l’entravent depuis l’enfance. Beaucoup de thèmes sont abordés ici avec justesse. La famille et les liens que l’on peut avoir avec ses parents. Tim a beaucoup de mal à lâcher sa mère qui n’hésite pas à en jouer pour ramener son fils auprès d’elle. L’amitié également, très puissante qui va unir Tim et Alban ainsi que d’autres, et qui ne va pas s’étioler au fil des ans. L’addiction et les nombreux problèmes qui en découlent. La scolarité, notamment lorsque rien ne s’adapte aux talents des enfants, et évidemment l’art… la passion de Tim.

Le tout est écrit d’une plume douce et fluide, agréable à lire. L’auteur n’hésite pas à être franche quand il le faut, et j’avoue que les émotions sont très souvent présentes. On nous incite à réfléchir à travers la vie de Tim. A se poser des questions. Alors oui l’action n’est pas omniprésente, mais ce n’est pas le but. Chaque vie à ses petits bonheurs, et ses moments douloureux. Nous suivons ceux de ce jeune homme qui mène un combat magnifique pour vivre et survire à ce monde dans lequel nous évoluons tous.

J’ai énormément apprécié ma lecture. On sent les connaissances de l’auteur et sa passion à travers son écriture. Les émotions passent, il n’y a aucun mal à se placer du point de vue de Timothé car finalement il ressemble beaucoup à chacun d’entre nous. Il est humain…

En résumé, je ne peux que le conseiller à tous. Si vous désirez de la réalité, quelque chose qui peut tous nous concerner de près ou de loin, une histoire prenante, allez y. Alors c’est sur, tout n’est pas rose loin de là et je pense qu’il vaut mieux lire ce roman avec cette envie de réfléchir, de s’ouvrir et d’observer ceux qui nous entourent…

kinou tt heureux