Adulte, Aventure, Chroniques romans, Science fiction / Fantasy, Young adult

Louis ou la fabrique d’un drôle de genre

5188tVWtrSL._SX331_BO1,204,203,200_

 

Titre: Louis ou la fabrique d’un drôle de genre

Auteur: Christine Voegel-Turenne

Editeur:  Pierre Téqui

Genre: Anticipation/futuriste

Pages: 288

 

 

4ème de couverture

En l’an 240 de la Nouvelle Ère, grâce à l’avancée des biotechnologies, l’homme a réussi à soumettre la nature à ses désirs. Au seuil d’un transhumanisme qui se fait de plus en plus officiel, l’obscure ligue Émeraude menace cette nouvelle liberté, et nul ne sait jusqu’où elle peut aller…

Louis, fabriqué comme le pur fruit de ces nouvelles normes, porte fièrement à l’âge de sa maturité sa filiation multiple. Malgré les déterminismes, la rencontre d’étranges personnages – le vieux sage Adrien ou l’énigmatique Alex – suscite en lui bien des interrogations et réveille son intelligence. Avec sa demi-sœur Lucie, il décide de partir à la recherche de ses origines et de son identité profonde.

Un roman d’anticipation haletant sur la condition humaine. Un récit sur une société utopique, achèvement des désirs de perfection de notre temps.

Mon Avis

Je remercie la masse critique de Babelio grâce à laquelle j’ai eu la chance de pouvoir lire ce roman. J’ai de suite adhéré au résumé et je n’ai pas été déçue du voyage !

Nous  sommes en l’an 240 de la nouvelle ère, soit dans notre futur par si lointain. La technologie est de mise et le sujet de préoccupation de tous : la totale liberté. Elle passe aussi par la conception même d’un enfant. Plus question pour une femme de mettre au monde un enfant par elle même ! Non à présent le couple, peut passer par une agence pour choisir à l’avance s’ils donneront leurs gênes au futur enfant, puis quelle femme, payée pour cela, le portera. C’est ainsi que naîtra Louis, fruit de deux pères. Jusque là, malgré les termes assez crus employés pour parler des êtres humains (particulièrement des mères porteuses) on se dit que c’est peut être sympa comme futur. Puis le temps avance…  Alors que Louis grandit, un autre couple décide quant à lui de ne pas imposer le choix d’un genre à leur enfant. Il sera neutre et choisira plus tard lui même ce qu’il désire. Pourquoi pas n’est ce pas? Un peu plus loin une femme cache à tous être la mère naturelle de son enfant… Et au milieu de tout ça une mystérieuse ligue Emeraude lutte pour démontrer les sois disant limites d’une telle liberté…

J’avoue j’étais à fond dedans de la première à la dernière page. La tension commence tranquillement car finalement cette idée de liberté pour tous n’est pas loin de notre idéal actuel. Et puis les années passent, le tout évolue assez logiquement, mais se transforme en quelque chose qui devient effrayant, et ce que nous appellerions maintenant, contre nature. Et nous assistons à cela petit à petit, avec le point du vue de différentes familles que nous suivons depuis leurs débuts. Louis est notre fil conducteur car il va grandir et devenir capable de penser et d’agir par lui même. Il va se retrouver confronter à la ligue Émeraude, qui représente un peu nos générations actuelles. l’histoire est superbement travaillée. Le suspens s’intensifie chapitre après chapitre, et mes ressentis avec. Nous sommes spectateurs mais il est impossible de rester insensible à ce qu’il se passe sous nos yeux. Nous avons tous des opinions, des avis, des sentiments. Et ils seront mis à mal.

L’auteur possède une plume facile à lire, simple et sans fioritures. Les détails présents sont essentiels à la compréhension et les descriptions sont tout sauf envahissantes. Nous sommes là pour réfléchir, pour être heurtés par les mots, et ça marche à merveille. Le tout bourré d’action ! J’ai ressenti de la tristesse, de la colère, pas mal de neutralité aussi. Et J’avoue qu’avant de trouver de l’espoir ou de la joie il m’a fallu aller jusqu’aux trois quarts du roman. Mais c’est nécessaire. S’imprégner de cet univers pour mieux préparer la suite.

Je le comprends après lecture car pendant celle ci, je trouvais presque certains passages un peu longs. C’est un des point qui peut freiner le lecteur. Pourtant toutes ces pages ne sont pas inutiles et d’ailleurs j’encourage chacun à faire très attention à tous les protagonistes, je dis bien TOUS car ils auront tous leur rôle à jouer ensuite et il serait dommage de ne plus se souvenir de l’un ou l’autre. Ce peut être compliqué, mais je pense que le fait que le roman soit court aide énormément.

En résumé nous voilà avec un roman fort en émotion, qui heurte l’humain, et qui est fort bien porté par son auteur. Je me suis régalée et je lirais la suite avec empressement. Je le conseille à tous, l’évolution d’une société est très intéressante à observer… et mine de rien on s’attache à tous ces personnages ! Lancez vous ! Serez vous adepte de cette liberté sans borne ?

kinou cpt gaga

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s