Chroniques romans, Science fiction / Fantasy, Young adult

La nouvelle Arche, Episode 1

Résultat de recherche d'images pour "la nouvelle arche episode 1"

Titre: La nouvelle Arche Episode 1

Auteur: Julie de Lestrange

Éditeur: Michel lafon

Genre:  SF, young adult, futuriste

Pages: 330

 

 

 

4ème de couverture

Mathilde est l’une des premières. Aujourd’hui âgée de 20 ans, elle s’occupe des futures générations qui grandissent au Centre. Comme elle, ces spécimens n’auront pas d’enfance. Comme elle, ils naîtront, prêts à se battre, pour affronter l’ennemi invisible qui terrorise leur Communauté.
Aussi, lorsqu’un mal étrange frappe certaines unités, Mathilde cherche à tout prix le moyen de les sauver. Et ce qu’elle découvre pourrait bien remettre en cause sa propre humanité.
Mais peut-on être seule à changer le monde ?
Désormais, elle n’a plus qu’une alternative : se taire. Ou combattre.

Mon avis

Merci aux éditions Michel lafon pour la découverte de ce roman. J’ai été de suite attirée par la jolie couverture et le résumé à finit de me convaincre de le lire au plus vite.

Nous découvrons un monde futur au notre, dans lequel les femmes de l’arche ne peuvent concevoir d’enfant. Ils ont donc créé un centre qui va faire croître les enfants comme dans le ventre de leur mère. Sauf qu’au lieu d’y rester 9 mois, ils vont y rester… 15ans. Naître adolescent, ne pas connaître d’enfance, n’avoir aucune notion d’une relation parent-enfant. J’ai trouvé cela juste horrible. Complètement contraire à la notion d’être humain. Mais dans le monde de l’arche, il y a des ennemis que les parents et grands parents des premières unités ont du fuir. Ils ne savent plus trop pourquoi d’ailleurs. La seule chose qu’ils savent c’est que au delà de la frontière sont leurs anciens ennemis et que régulièrement, ils essaient de les attaquer.

Mathilde, notre héroïne, est née première génération d’unité produite au centre. Son rêve ? veiller sur les prochaines générations qu’elles soient aussi voire plus performantes qu’elle afin de pouvoir aider au mieux l’arche et ses occupants. Son caractère vous alertera de suite. les émotions, les sentiments, tout est bizarre chez ces être humains qui n’ont vécu aucune enfance. Un jour, un problème va survenir et une cinquantaine de futures unités sont en danger… Mathilde va alors tout tenter pour les sauver. Mais ce qu’elle va découvrir risque de mettre à mal tout ce en quoi elle croit, tout ce qu’elle considère comme normal et acquis…. 

j’ai trouvé l’histoire longue à se mettre en place. J’avais déjà compris bien des choses et espérait que les personnages suivraient eux aussi. Sauf que leurs réactions sont lentes. Je pense que l’auteur nous en dit beaucoup trop, à nous lecteur sur l’intrigue. Ce qui donne cette impression de ramer. Du coup je me suis pas mal ennuyée à certains moments.

je n’ai pas réussi à m’attacher à Mathilde, du moins pas avant la bonne moitié du roman ce qui… est difficile à vivre. Pas plus qu’aux trois autres protagonistes principaux d’ailleurs. Je les ai trouvé tellement vides.

Et puis paradoxalement à tout ce que j’avais pu comprendre j’ai trouvé un manque cruel d’information sur la cité elle même. Tout est axé sur l’utilité et non la beauté, des comportements sont considérés comme déviants, le travail fonctionne différemment,… mais on ne nous explique pas vraiment comment le tout fonctionne. Et ça donne une énorme impression de flou. En fait toute l’attention est tournée vers le centre et les unités. Point. J’ai trouvé cela dommage. L’univers est de ce fait très peu exploité à mon goût.

Une fois l’intrigue bien lancée nous sommes dans l’action et ça va beaucoup mieux. Et même si le tout reste prévisible, il y a quand même de petites surprises et des revirements sympathiques. Le sujet en lui même est vraiment intéressant. Et la fin nous laisse avec un grand suspens. Mais… non la magie n’a pas opéré chez moi. je suis sortie de ma lecture perplexe. Oui j’avais aimé les idées, les bases mais il me manquait pas mal de choses pour que j’adhère au roman.

En résumé, je dirais qu’il y avait là du potentiel mais qu’il n’a (selon moi et seulement moi) pas été exploité de la meilleure des façon ce qui rend la lecture fade. Je suis donc déçue bien que je ne doute pas que de part le sujet il trouvera son public. Je ne serais juste pas de ceux là.

kinou mitigé