Adulte, Chroniques romans, Science fiction / Fantasy, Young adult

Sommeil Aboli

book-3791Titre: Sommeil aboli

Auteur: Christophe Mogentale

Éditeur: Librinova

Genre: SF, young adult

Pages: 289

 

4ème de couverture

Après la catastrophe de Chanoo, la guerre civile fait rage au sein du monde de Nanek. Trois hommes s’allient dans la volonté de créer un monde meilleur. C’est ainsi que la cité-bulle de Machia voit le jour. Sa spécificité ? le Sommeil Aboli, une pilule obligatoire qui neutralise votre besoin de sommeil. Le temps vous appartient désormais, mais plus celui de rêver. Considéré comme un loisir illégal, ce que l’on appelle dorénavant les drims, est devenu une nouvelle drogue.

Premier précepte des Drimeurs : Ne jamais consommer ses propres rêves

Mon Avis

Je remercie la maison d’édition pour la lecture de ce livre. La couverture ainsi que le résumé, m’ont interpellée, et je me suis lancée dans ce roman, finalement assez court.

Dans la cité de Machia, on ne dort plus. On prend une pilule et le temps nous appartient. Liberté totale, plus besoin de dormir, les journées sont forcément plus longues, on en rêve tous non ? Oui mais pour cela il faut se priver de rêver. Et c’est tellement compliqué que certains deviennent accros aux « drims » une nouvelle drogue qui est en fait, le rêve illégal d’une personne. Arty notre héros, est un Drimeur. En fait il est le fils de celui qui a inventé les drims, avant que ceux ci ne soient interdits. Et il aime sortir de sa cité. Car en dehors de Machia, les autres vivent, ou du moins essaient de survivre. Dans la pauvreté, des batailles de territoire permanentes, sur les ruines de la dernière guerre. Eh oui, tout le monde n’a pas le droit d’entrer dans la cité…

Mais alors qu’est ce qu’on cherche exactement dans ce roman ? Non parce que je ne trouve pas vraiment de fil rouge là… En fait, le fil, c’est Arty. Sa vie. A travers lui, nous allons comprendre comment fonctionne la cité, pourquoi, et nous poser un milliard de questions du style, est ce juste ? comment ont il pu laisser ça ? et pourquoi les gens acceptent ça ? c’est une perpétuelle quête de réponse, de débat. Et le mieux c’est que l’auteur ne répons pas franchement à la question, ben non il nous laisse le faire tout seul. Donc non seulement nous partons à la rencontre de ce lieu sans sommeil, mais aussi de tous ses alentours, de son passé, bref… Arty qui est le fils de l’un des concepteur de Machia est en pleine phase de doute. Et il nous le fait bien sentir. Je crois que je ne me suis jamais sentie sure de quelque chose avant la fin (par ailleurs vraiment sympathique) du livre. C’est assez frustrant je dois dire. Intéressant mais frustrant.

L’auteur évoque donc des sujets forts, des valeurs qui comptent pour tous. Le libre arbitre, la liberté, le bonheur… et sa plume est un régal ! En fait j’ai davantage aimé l’univers en lui même, tout ce qui a été crée autour, que le personnage principal. Il m’a agacée, saoulée, j’avais envie de le réveiller, de le secouer, bref. C’est pour ça que j’ai moins apprécié ma lecture que je ne l’aurais pensé. Il n’y a pas vraiment d’autres figures à qui s’attacher, pour se raccrocher à l’histoire et du coup…. forcément mon intérêt en a pâtit.

Je conseille ce roman aux amateurs de futur, de monde clos, qui aiment se questionner, sans avoir besoin d’un personnage en particulier pour cela. Car l’univers mérite vraiment d’être connu, de même que l’intrigue. C’est un livre qui me reste tout à fait sympathique.

kinou content 2

1 réflexion au sujet de “Sommeil Aboli”

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s