Aventure, Chroniques romans, Science fiction / Fantasy, Young adult

Les héritiers d’Higashi 1, Okami-hime

heritiers_1_preview

Titre: Les héritiers d’Higashi 1, Okami-hime

Auteur: Clémence Godefoy

Éditeur: Chat noir

Parution: Avril 2019

Genre: Fantasy/fantastique, Young adult

 

 

4ème de couverture

Il y a bien longtemps à Higashi, les différentes lignées de bakemono, ces humains porteurs d’esprits animaux et dotés de pouvoirs incroyables, vivaient en harmonie. Mais la guerre les a décimés, et depuis un siècle le clan Odai et les descendants des renards règnent sans partage sur l’archipel, reléguant les autres bakemono aux brumes du passé.

Ayané, jeune disciple de l’Ordre de la Main Pure, se soucie bien peu de ces légendes. Pleine d’énergie mais peu disciplinée, elle aimerait surtout faire ses preuves au combat. Jusqu’au jour où ses supérieures lui assignent une mission très spéciale : partir au service d’un clan prestigieux dans le nord du pays et veiller sur leur hôte, Numié Dayut, une princesse exilée qui cache un lourd secret.

Mon Avis

J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique de Babelio que je remercie au passage. A vrai dire le fait d‘ »humains porteurs d’esprits animaux », et tout ce qui est « japon » m’a attiré dans ce résumé, j’aime énormément les histoire qui se rapporte à ces deux thèmes. Et hop j’ai avalé cet assez court roman. Dépaysement total garanti.

J’avoue j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation. En fait c’était surtout pour les mots. Le temps de comprendre ce qu’était exactement un Bakemono et qu’ils se divisent en plusieurs clans, j’ai eu un peu de mal à retenir quel clan correspondait à quel animal : les Nogistune, les Jorogumo, les Nekomata…  et d’autres termes de ce genre quoi. De même, deux histoires parallèles se déroulent en même temps, et on change donc d’univers de temps à autres afin de suivre tout le monde. Nous n’avons pas vraiment d’explication et j’ai trouvé ça frustrant au départ. Finalement une fois tout le monde bien enregistré dans ma petite tête, j’ai aimé ces changements de point de vue, ces différences de termes employés, bref je me suis immergée parmi tout ce petit monde.

D’un coté nous avons donc Ayané, une orpheline jeune disciple de l’Ordre de la main pure, qui a bien du mal avec la discipline, l’écriture, la vie simple. C’est plutôt l’aventure, les combats qui la font frissonner. Et étrangement elle va se retrouver à jouer les garde du corps d’une jeune princesse. sauf que la dite princesse doit vivre enfermée dans une chambre chez son hôte car elle attaque quiconque rentre et aurait des crises de folie. Néanmoins Ayané ne veut pas croire aux rumeurs et va essayer de devenir plus que sa mission n’exige d’elle, à savoir son amie.

Ailleurs, nous faisons la connaissance de Yoriko, une Nekomata qui cherche à… voler manifestement, sans se faire tuer. Ce qui la mène chez une de ses vieille connaissance Nekomata elle aussi. C’est grâce à cette histoire qu’on va en apprendre beaucoup sur l’intrigue de fond du roman. Au début c’est un peu confus mais on comprend vite que c’est beaucoup plus vaste qu’on ne le pensait.

Il est difficile de raconter quoi que ce soit sans vous spoiler une bonne partie de l’intrigue, cependant il faut aimer creuser pour apprécier ce roman. Avoir soif de comprendre, et savoir patienter aussi. Ce n’est pas une lecture compliquée, simplement tout n’est pas que action, il y a énormément de choses qui se déroulent en paroles, en arrière plan, et l’accent est davantage placé sur la profondeur que le suspens ou l’action en elle même. L’écriture est belle, il y a beaucoup de références au japonais, parfois le texte est assez poétique. Et les personnages sont décrit de telle manière qu’on les découvre vraiment petit à petit. Ils se dévoilent au lecteur à la manière dont on se ferait un ami. C’est progressif. J’ai trouvé cela très intéressant. Ils sont superbement travaillés et évoluent avec l’intrigue.

Au final, je n’ai pas de réelle impatience à lire la suite, car même si une grande tension règne en fin de roman, elle n’est pas brutale. Je ressens un attachement particulier pour les personnages et bien sur je veux suivre la suite de leurs aventures néanmoins je ne me suis pas retrouvée à être déçue d’être déjà à la fin. J’étais comme satisfaite du chemin parcouru. C’est assez compliqué à exprimer… je m’excuse pour la confusion qui règne d’ailleurs dans toute cette chronique. Je crois que le roman entier a créée cela en moi. Et sans pour autant que ce soit désagréable au contraire ! Non c’est même plaisant.

En bref, j’ai envie de vous dire de vous lancer, mais de ne pas vous attendre à des suites d’actions qui s’enchaînent sans répit, ou un suspens à vous couper le souffle. Je vous dirais plutôt de prendre votre temps pour entrer dans cet univers particulier, et vous en imprégner. C’est un voyage à la fois tendu et calme (curieux paradoxe) et les rencontres sont nombreuses. Laissez vous séduire par la plume profonde de l’auteur…

kinou tt heureuxcli7a

1 réflexion au sujet de “Les héritiers d’Higashi 1, Okami-hime”

Un petit mot est toujours lu et très apprécié

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s