Action, Adulte, Chroniques romans, Guerre, Science fiction / Fantasy

Boule de foudre

9782330125585

Titre:Boule de foudre

Auteur: Liu Cixin

Éditeur: Actes Sud

Parution: Septembre 2019

Genre: Science fiction / littérature chinoise

 

4ème de couverture

Lorsque les parents de Chen sont incinérés devant ses yeux, le soir de son quatorzième anniversaire, par l’explosion d’une foudre en boule, il jure de consacrer sa vie à l’élucidation de ce phénomène naturel resté mystérieux pour la science. Sa quête le mènera au sommet de montagnes battues par la tempête, dans des laboratoires militaires d’armes expérimentales et dans une station scientifique soviétique désaffectée en pleine Sibérie. Il comprend bientôt que la foudre en boule constitue la manifestation d’un plan de réalité encore inconnu jusqu’ici. Cette découverte sera peut-être la clé permettant de comprendre l’une des caractéristiques les plus singulières de la foudre en boule : sa sélectivité. Elle est en effet capable d’incinérer une personne à l’intérieur de ses vêtements en laissant ceux-ci intacts. Si l’homme apprend à diriger cette sélectivité, il détiendra l’arme ultime.

Mon avis

Me voici encore avec un petit défi puisque je me suis lancée dans de la litterature chinoise avec ce roman ! Une première pour moi donc, et je dois dire que une fois n’est pas coutume, je ne le regrette pas du tout !

Nous voici en compagnie de Chen, d’abord enfant le temps de quelques pages, qui va nous narrer le terrible phénomène qui est arrivé à ses parents. Lors d’un orage, une boule va se former à l’intérieur de sa maison et alors qu’il s’en sort indemne, il voit ses parents incinérés sous ses yeux. Depuis il s’est promis d’élucider ce mystère naturel mais mystérieux et consacre sa vie à étudier ce qui se nomme, une boule de foudre.

Et là… c’est parti. Quel rythme, quelle écriture ! je n’ai pu que m’éblouir devant ce page turner qui parvient à concilier une réflexion ultra profonde sur un tas de sujets qui nous concernent tous, avec un énorme morceau scientifique qu’il parvient à rendre tout à fait lisible même aux novices dans mon genre. J’en suis ressortie bluffée, sans avoir l’impression d’avoir lu autant de pages, et sans avoir trouvé aucune formule lourde. Certes ce n’est pas une lecture que je qualifierai de simple, dans le sens où elle demande un peu de concentration de par tous les questionnements, la complexité des personnages qui sont vraiment recherchés et développés, et enfin l’intrigue qui semble se complexifier chaque fois qu’on aperçoit ne serait ce que le bout d’une explication.

Chen est un personnage qui va beaucoup évoluer en cours de roman. Brisé, consacré à son étude, il va s’ouvrir, découvrir l’amitié et l’amour, être chamboulé, connaître la trahison, tomber encore et encore, sans jamais cesser de se relever. Pourtant il reste humain, avec ses défauts, ses travers, et cela ne rend que plus réel ce qui est vécu. Il n’est pas difficile de s’imaginer dans cet univers, même si j’ai été dépaysée par le coté très militaire qui s’installe au fil du roman puisque tout ce qui pourrait être maîtrisé et devenir une arme intéresse forcément cet organisme.

J’ai également aimé ces questionnements qui jalonnent l’oeuvre, sur l’avenir de la planète, les armes et leur utilité, l’énergie déployée et les conséquences que cela peut avoir d’en chercher encore et toujours plus. Sur la façon de pensée humaine également, le coté rationnel (peut être trop ?), et le manque d’ouverture d’esprit. Et enfin ce qui est caché, connu seulement d’une poignée d’hommes et de femmes, et qui pourtant concerne le monde entier… De quoi ressortir la tête pleine de questions, de réflexion…

En bref vous l’aurez compris, j’ai été conquise par ma lecture qui s’est déroulée très rapidement, bien plus accessible que je ne le pensais. Je n’ai pas eu de coup de coeur, mais c’est un roman que je n’oublierai pas de si tôt, de même que son auteur. Il a une plume qui a su me happer du premier au dernier mot.

Je ne peux que le conseiller, à celui qui a envie de se divertir avec un bon roman de Science fiction qui change des vaisseaux, des extra terrestres et autres auxquels je suis personnellement habituée. Egalement au lecteur qui a envie de réfléchir un peu sans toutefois grosse prise de tête, qui aime l’action alliée à la réflexion.

kinou-tt-heureux

 

 

6 réflexions au sujet de “Boule de foudre”

  1. Bonjour Emys,
    Bravo pour tes commentaires très soignés de ton joli blog. Je n’ai pas lu Boule de Foudre. Mais trouve super que t’intéresses aussi à toute la littérature non-occidentale, et indépendamment des mangas, même si je les apprécie aussi. Tu me donnes envie de le découvrir. Pour ma part, j’ai découvert les 1Q84 d’Haruki Murakami. Il écrit des romans dits apologues. Je viens de terminer Kafka sur le rivage. J’avoue être bien incapable de classer Murakami qui mélange le réalisme et la magie, le romantisme et le surréalisme, la poésie et l’humour. Il y a des longueurs, des descriptions à rallonge. Il flirte aussi avec les frontières du permis / pas permis et peut parfois mettre mal à l’aise. Mais ses romans sont magiques et super addictifs. Bien à toi, Iani.

    J'aime

    1. Bonjour Iani,
      Je te remercie pour ton commentaire ! J’ai beaucoup entendu parler de 1Q84 d’Haruki Murakami. c’est peut être pour ça que je ne les ai pas encore lu. Trop connu, critiqué,… mais j’avoue qu’ils me tentent beaucoup. Ton avis ne fait qu’attiser cette tentation du coup ! ^^
      N’hésite pas à te lancer dans boule de foudre, et je chroniquerai bientôt un autre roman non occidental ! bien à toi Emys

      J'aime

      1. Bonjour Emys,
        Je ne connaissais pas du tout Liu CIXIN. Du coup, outre Boule de Foudre, j’ai commandé « Le problème à trois corps » en prévision des vacances. Je n’ai que le résumé pour l’instant, mais comme fan d’anticipation, je ne pouvais pas résister : « En pleine Révolution Culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extra-terrestres. Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de “rééducation” parvient à envoyer dans l’espace lointain un message contenant des informations sur la civilisation humaine. »
        Sinon, tu as raison, autant accompagner des auteurs qui décollent. Je ne sais pas si c’est ton style mais je viens de terminer « En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut. Ce n’est pas ce que je lis d’habitude, mais j’ai été stupéfait du charme, de la joie qui se dégage de ce livre. Il raconte l’histoire d’une famille improbable avec une mère fantasque et un peu fofolle en traitant avec une infinie délicatesse de questions très profondes. Bien à toi, Iani.

        Aimé par 1 personne

Répondre à iani Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s